Réseau

©Vanessa Santullo | Tous droits réservés

Les Autres, volet 1& 2, 2003

The Others are a series of films made up of sequence shots. They show apparently ordinary scenes of life, groups of people selected in a randomly  way in an urban context. Beyond the questioning on the bond and the possible belouging to a community of individuals, I underline the body attitudes and postures of each one. Thus by the choice of isolated situations the spectator is invited to explore the diversity of the bonds which link the individuals. The soundtrack alternates between various atmospheres and gives each time a new reading to the story : sometimes cynical or burlesqu, sometimes comic or poetic.

The Other, part I The first prtof this film dwells on the position of an individual within a crowd which seems to form a homogenous whole. Different people are shown spontaneously and yet, a sense of uniformity emerges. The individual mimetically merges whith the whole and the notion of individuality seems to be annihilated. The second part focusses on the notion of « clan » or group. The individual seems to mimic each member of the group in order to be recognised and accepted.Les Autres,

 

Les Autres sont des films composés de plans séquences. Ils montrent des scènes de vie apparemment ordinaires, des groupes de personnes choisis de manière aléatoire dans un contexte urbain. Au-delà du questionnement sur le lien et l’appartenance possible à une communauté d’individu, je sou- ligne les attitudes et les postures corporelles de chacun. Ainsi par le choix de situations isolées le spectateur est invité à explorer la diversité des liens qui unissent les individus. La bande son retravaillée, décalée, nous incite à basculer dans un autre récit. Celui-ci accentue parfois le côté cynique, drôle, burlesque ou poé- tique de chaque histoire.

Le premier volet montre la place de l’individu au sein d’une masse, pouvant former en apparence un tout homogène. Les images prennent sur le vif des personnes différentes et pourtant, il se dégage un sentiment d’uniformité. L’individu par un jeu de mimétisme se fond dans ce  » tout  » dans lequel la notion d’individualité semble annihilée.

Le second volet, resserre le champ de vision à la notion de clan ou de grou- pe. Nous retrouvons l’idée d’un individu agissant par mimétisme pour être reconnu au sein de son propre cercle. Un processus d’identification se retrouve dans la manière de se comporter ou de se vêtir. L’univers musical met l’accent sur la chorégraphie des corps.

Ce projet a bénéficié de l’aide individuelle à la création, DRAC PACA

2 films vidéos mini DV, 4/3, stéréo, 2X 7 mn Editions de 5+ 1E.A